À propos du Lycée

Projet pédagogique du Centre Scolaire Maria Assumpta

Le projet pédagogique définit les visées pédagogiques et les choix méthodologiques qui permettent de mettre en œuvre le projet éducatif.

Il constitue un ensemble de convictions pédagogiques et de moyens généraux.

Les convictions vont dans le sens d’une pédagogie centrée sur la personne de l’élève, et qui sache accueillir tous les enfants, aider chacun d’eux à développer une personnalité autonome et ouverte aux autres, et à se construire un patrimoine de savoirs et de compétences. L’école est un milieu de vie à part entière, où le droit à l’erreur est reconnu, où la qualité du respect et de l’écoute de l’autre doit être privilégiée.

Une telle pédagogie est :

construite sur le sens, c’est-à-dire

  • centrée sur l’apprentissage : l’élève ne reçoit pas passivement un enseignement, il prend une place centrale et active dans son propre apprentissage ; il est donc indispensable que les élèves deviennent les acteurs de leur propre formation. Qu’il s’agisse d’apprendre ou même d’évaluer la qualité du travail, l’élève ne peut se borner à enregistrer des savoirs et à additionner des points. Il lui faut comprendre avant tout que la connaissance nait d’une découverte personnelle et que l’évaluation de l’erreur est l’une des meilleures manières d’y parvenir ; l’école et les enseignants, comme les parents, doivent être attentifs à favoriser l’autonomie de l’élève. Celui-ci se met en recherche, prend des initiatives et des responsabilités, s’appuie sur ce qu’il sait déjà, se confronte avec d’autres, s’auto-évalue ; peu à peu il devient ainsi le créateur de sa propre vie et évite de se laisser penser par le milieu environnant ;
  • permettant à l’élève de devenir autonome, indépendant et lui apprenant à structurer et gérer son temps comme ses choix. L’élève devrait pouvoir exprimer son vécu scolaire et quand il y a échec, le dépasser, prendre conscience de ses potentialités afin de restaurer sa propre image. Comme il ne peut le faire seul, il est important pour l’autorité, la famille, l’institution scolaire (parent, professeur, éducateur, direction,…) de reconnaitre le jeune. L’école doit se vivre comme un lieu social. Le nécessaire apprentissage à l’autonomie ne doit pas pour autant développer l’individualisme ; l’élève apprendra à vivre et respecter la différence, la variété et la multiplicité ;
  • enrichie par le développement de l’esprit critique et du jugement ;
  • axée sur l’apprentissage de savoirs qui trouvent leur sens dans les réalités d’aujourd’hui, économiques, sociales et technologiques ;
  • orientée sur la construction progressive du projet d’insertion du jeune dans la vie sociale et professionnelle ;
  • ancrée, pour la réussite de chacun, dans la volonté de conduire les élèves à un niveau optimal de compétences ;
  • incluant une dimension de gratuité tant dans l’effort pédagogique (ne pas seulement travailler pour des points) que dans le souci des autres (ne pas seulement vouloir consommer l’école mais aussi y investir).

centrée sur la coopération et le partage, c’est-à-dire

  • fondée sur des comportements de travail collectif et individuel, qui favorisent la solidarité, la prise de responsabilités, la communication et l’autonomie ;
  • appuyée par des pratiques démocratiques réelles, dans le respect de règles de vie claires, le plus souvent conçues ensemble, cohérentes, connues de tous et partagées ;
  • soucieuse d’ouvrir les jeunes à une dimension européenne et mondiale, sans oublier la dimension intercommunautaire à l’intérieur de notre pays.

respectueuse des différences, c’est-à-dire qu’elle

  • reconnait l’hétérogénéité des groupes et la singularité de chacun en lui permettant de se réaliser dans le développement des compétences qui sont les siennes ;
  • assure aux élèves en difficulté comme aux plus performants des occasions d’épanouissement ;
  • varie les situations d’apprentissage (collectives, individualisées et interactives) ;
  • accepte des rythmes différents dans l’évolution de chacun ;
  • permet à chaque élève de trouver un équilibre dans le développement harmonieux de toutes ses dimensions : spirituelles, religieuses, motrices, sociales, affectives, esthétiques et intellectuelles ;

• respecte, dans une volonté d’ouverture, les différences culturelles et philosophiques ; offre à chacun la liberté de se situer dans la relation avec le Dieu de Jésus, celle de le rejoindre à l’endroit du chemin où il se trouve.

Les moyens de cette pédagogie sont ceux que met en place une équipe éducative consciente de sa propre hétérogénéité, soucieuse d’utiliser les qualités de chacun de ses membres et prête à rompre la rigidité de la classe, de l’emploi du temps et de l’espace, et des programmes.

  • Les enseignants, les directions et le personnel d’éducation sont des personnes-ressources qui suscitent des projets, créent un environnement défiant, organisent les situations d’apprentissage et favorisent la structuration des savoirs ;
  • ils œuvrent ensemble à la maîtrise par les élèves de la langue française, orale et écrite ;
  • ils sont les acteurs d’une éducation aux technologies nouvelles de communication ;
  • ils favorisent la créativité ;
  • ils reconnaissent dans le rapport du jeune au savoir la place de l’affectivité, du désir et des émotions ;
  • ils construisent leur cohésion en menant un travail d’équipe ;
  • ils transforment la gestion du temps et de l’espace ;
  • ils décloisonnent les matières, notamment par une approche interdisciplinaire ;
  • ils pratiquent l’évaluation formative pour réguler les apprentissages ;
  • ils pratiquent l’évaluation sommative pour garantir la qualité des résultats de l’enseignement en fin de cursus ;
  • ils associent à leurs projets tous les partenaires de l’école ;
  • ils renforcent leur professionnalisme, notamment par des projets de formation continue ;
  • ils reconnaissent en leur sein une équipe d’animation pastorale, qui soutient le principe d’une éducation chrétienne en lui réservant des lieux et des temps appropriés ;
  • ils soutiennent cette action éducative telle qu’elle se construit au cours de religion ;
  • avec les élèves ils font de l’école un milieu de vie accueillant de type chrétien où la relation enseignant-enseigné est coopérative et saine ; ils y créent un climat qui favorise l’épanouissement de la personnalité de chacun ;
  • ils dispensent un enseignement de qualité et amènent les élèves à acquérir une méthode de travail et d’étude ;
  • ils promeuvent l’effort ; ils éduquent à la réflexion et à l’élaboration de la pensée ;
  • ils tiennent compte des sources d’information extérieures à l’école et axent l’enseignement sur des problèmes concrets et actuels ; ils initient à la vie culturelle et artistique ;
  • ils favorisent l’acquisition d’une méthode personnelle de travail tant à l’école qu’à domicile.

Soucieuse du respect du rôle de chacun, l’équipe éducative sollicite non seulement une adhésion des parents au projet pédagogique, mais surtout une collaboration positive. Cela se traduit au niveau de l’éducation des enfants à tout ce qui concerne la vie quotidienne, au suivi de ceux-ci dans leur scolarité et à l’intérêt porté à la vie de l’école tout entière.

Les membres du Pouvoir organisateur, avec des enseignants de tout le Centre Scolaire Maria Assumpta.