Vacances, j’oublie tout ? (extrait de Cardan de juillet 2011)

Il y a quelques jours, les responsables rédactionnels du Cardan m’ont demandé d’écrire quelques lignes sur la manière dont le directeur vivait ses vacances, autre temps privilégié d’ouverture à l’intériorité et à l’éducation… Voilà bien un sujet quelque peu « people » et de saison à l’heure où le Festival de Cannes se clôture et où seules les vraies vedettes suscitent la curiosité des lecteurs qui vont démarrer leur transhumance estivale… L’incertitude m’envahit, le directeur si drôle ou créatif soit-il, n’est en aucune manière une vedette…people ! Le sujet mérite réflexion…

La nuit porte conseil, dit-on !

« Monsieur le directeur, le professeur de néerlandais sera absent jusqu’à la fin du trimestre »… Monsieur le directeur, les élèves de 2e sont sans professeur »… « Que doit-on répondre ? »… « Que pensez-vous de… », « Pourra-t-on accueillir cette famille en septembre ? … » La lumière du soleil, le grillon des cigales me réveillent ! Ah, ce sont les vacances ! Sorte de prière simple, je démarre toujours mes journées en pensant à ceux que je vais rencontrer ; je les termine en pensant à ceux que j’ai rencontrés, personne n’est oublié ! Le regard de mes enfants me ramène vite à une autre réalité, sereine et douce. Mes vacances, c’est d’abord le temps de vivre autrement ces regards à rencontrer ! C’est aussi plonger dans les livres qui se sont entrouverts tout au long de l’année : certains ont été entamés, d’autres terminés. Des pages cornées rappellent des passages à partager, à noter ou à conserver. D’autres livres sont là, à découvrir, conseillés par des collègues, des amis, mon épouse ; le bonheur simple de partir à la découverte des mots, des pensées d’un autre. Mes vacances, c’est aussi prendre le temps qui a manqué durant l’année pour voir les amis, pour partager un repas, pour faire une escapade culturelle, pour marcher, pour vivre des moments d’exception avec ceux qui partagent mon quotidien et pour lesquels je n’ai pas toujours l’esprit assez disponible. « Ne regardez pas l’ordinaire de manière ordinaire », nous rappelle si bien Dogen, Maître penseur du XIe siècle. Que nos vacances soient cette occasion de croiser nos ordinaires, de donner à chacune et à chacun de les découvrir et de les partager dans ce qu’ils ont d’extraordinaire ! Loin des paillettes et du strass, bonnes vacances à vous et belle vacance !

Luc Zomers, Directeur du Lycée Maria Assumpta